Un homme
Un homme
Une oeuvre
Une association
Quelques photos
* * * Inédits * * *
Aller plus loin...
En librairie
Actualités
Eléments de chronologie :


4 mai 1907 : Maxence naît Vandermeersch au 76, rue Cuvier à Roubaix, de Benjamin Vandermeersch et Marguerite Demarque

1908 : faillite de l'entreprise paternelle de négoce en matériaux

1910 : séparation des parents de Maxence, qui va vivre avec son père rue de l'Epeule tandis que sa soeur est confiée à sa mère qui ouvre une épicerie rue de Lannoy à Roubaix

1918 : communion. Sa soeur Sarah meurt à l'âge de 18 ans

1920 : après une année au Petit Lycée de Roubaix, Maxence entre au Lycée de Tourcoing

1923 : médaille d'or du prix littéraire "Maria Chapdelaine" organisé par la "Ligue maritime et coloniale"

1925 : premier prix de composition française au Concours Général avec "Fragment des mémoires de Boileau"

1926 : baccalauréat dit de "Philosophie" - études de Droit à Lille

1927 : premiers écrits dans Lille-Université, revue étudiante dont il deviendra rédacteur en chef. Après quelques écrits, il modifie son patronyme en Van der Meersch.
Lors d'une promenade le long du canal, il rencontre Thérèze Denis, ouvrière dont il tombe amoureux. Tous deux s'installent au 246 rue Lamartine à Wasquehal, ce qui brouille Maxence avec son père

1928 : Maxence écrit des articles de commande pour subsister

1929 : naissance de sa fille Sarah dont la venue amène la réconciliation du père et du fils.
Licence de Droit

1930 : rencontre avec le docteur Carton.
Refus d'un premier manuscrit, "Rue de la Barbe d'or" (ancêtre de "La Fille pauvre")

1932 : licence de Lettres.
Parution du premier roman, "La Maison dans la dune", sur la contrebande, chez Albin Michel

1933 : "Car ils ne savent ce qu'ils font...", histoire d'un homme déchiré entre deux femmes
"Quand les sirènes se taisent", sur les grèves ouvrières de 1931

1934 : admission au Barreau de Lille où il ne plaidera guère.
Mariage civil avec Thérèze (un mariage chrétien sera célébré plus tard dans le plus grand secret dans une chapelle privée de la rue du Curoir à Roubaix).
"Le Péché du monde", premier tome de la trilogie "La Fille pauvre", inspirée de la vie ouvrière de sa femme

1935 : "Invasion 14", sur l'Occupation, qui manque le Goncourt d'une voix (Joseph Peyré, lauréat de l'année, deviendra son ami).
"Maria, fille de Flandre", roman d'une jeune flamande aux amours malheureuses

1936 : la famille s'installe au 7 quai des Alliés à Wasquehal.
Naissance d'une deuxième fille qui décède 12 jours plus tard.
Conversion de Maxence à la foi chrétienne.
"L'Empreinte du dieu", prix Goncourt, roman d'une mal mariée

1937 : "L'Elu", histoire d'une conversion

1939 : Van der Meersch est réformé. Durant toute la guerre, sans appartenir à un mouvement de résistance particulier, il aida ponctuellement des résistants et s'engagea auprès des sans-ressources, des vieillards et des femmes de prisonniers

1940 : "Pêcheurs d'hommes", roman sur la Jeunesse Ouvrière Chrétienne

1942 : "Vie du curé d'Ars", hagiographie

1943 : "Corps et Ames", sur le monde de la médecine, prix du Roman de l'Académie française

1945 : la santé de Van der Meersch se dégrade et le contraint à un séjour en Savoie. La famille recueille un petit orphelin. En projet, "Invasion 40", sur la Deuxième Guerre.
"Femmes à l'encan", essai contre la prostitution

1946 : mort du père de Maxence, qui était aussi son agent littéraire

1947 : installation au Touquet.
"La petite Sainte Thérèse", hagiographie

1948 : "Le Coeur pur", second tome de "La Fille pauvre". Les critiques concernant "Corps et Ames" et "La petite Sainte Thérèse" s'amplifient et accablent Van der Meersch

1950 : "Pages choisies"

14 janvier 1951 : mort de l'écrivain

1951 : "Corps et Ames", pièce adaptée du roman

1955 : "La Compagne", troisième tome de "La Fille pauvre", inachevé

1956 : "Pourquoi j'ai écrit Corps et Ames", essai défendant la médecine du docteur Carton

1958 : "Masque de chair", confession d'un homosexuel


© Mary Barbier & Francis Nazé

Dernière mise à jour :
25/05/2010